Les-villes-les-plus-tendances-pour-habiter-en-2022

La carte de France est destinée à évoluer depuis l’année 2020.

Le palmarès des villes où il fait le mieux vivre a bien évolué en quelques mois et les tenantes du palmarès ont pris une sacrée gifle dans la tête. Toulouse classée jusque jadis 3e meilleure ville de France, pour sa qualité de vie et l’attractivité d’Airbus, se retrouve aujourd’hui à la 33e place laissant place à l’insécurité et la pollution. Aix en Provence perd de l’ampleur dû à son coût excessif. Quant à Montpellier, la belle estudiantine ensoleillée souffre de son manque de logement, sa vie chère et le manque de débouchés professionnels. Dans ce palmarès d’avant, il ne reste plus que Bordeaux et Nice même si elles ont bien reculé.

Les Français ne veulent plus de la ville bondée. Et on se rend compte qu’en 2022, c’est la ville moyenne et calme qui est sollicitée par les Français.

1- Angers : ville d’histoire et de château

L’Angevin est devenu en quelques temps l’idéal pour cadre parisien souhaitant fuir le bruit et l’insalubrité d’une mégalopole incontrôlable.

Ce qui fait succomber Angers dans le cœur de beaucoup de citadins venus chercher quelque chose de nouveau, c’est sa verdure et son calme. Pas à pas, la ville commence à créer des postes intéressants et se stimule pour proposer une vie différente que recherchent absolument les gens souhaitant quitter les grandes villes. Sa tranquillité, son civisme et sa propreté sont trois critères parmi les plus tendances pour les nouveaux venus.

2- Annecy : au cœur des montagnes et du Lac

Un peu plus fraîche mais avec un écosystème naturel impressionnant, la Venise des Alpes impressionne par son charme considérable.

C’est une Cité que les Lyonnais en mal-être affectionnent tout particulièrement. L’attrait pour la montagne, les maisons en chalets au cœur d’une cité qui comporte plus de 130 000 habitants est certain. Elle offre ainsi un nouveau décor attractif lorsque le travail se combine à cette volonté. Entourée par des sommets enneigés et un soleil qui caresse la peau, l’air pur est un besoin qu’expriment les nouveaux citadins débarquant au cœur de cette ville.

3- Biarritz : plage et soleil en quête de dépaysement

Ville coquette et élégante par nature, Biarritz, c’est aussi le coup de poker pour des cadres pouvant s’expatrier au cœur du pays Basque.

Un pari que Bordelais et Toulousain n’hésitent pas à relever pour trouver un meilleur air face à la mer. Ne dépassant pas les 30 000 habitants, la ville grossit d’année en année et a des postes à proposer notamment dans le domaine de l’informatique. Il est donc normal que les geeks qui relèvent le défi puissent drainer leur cerveau face à l’océan.

4- La Rochelle : la belle de l’Ouest

L’Ouest français est aussi une destination rêvée pour les Parisiens.

Une région assez vide qui ne demande qu’à se repeupler. Certes, l’été est propice aux excursions aux Sable d’Olonne. En revanche, question-boulot, ce n’est pas trop ça. Lorsque l’on cherche à explorer la région, on se rabat forcément sur la Rochelle et son très beau port de plaisance. Le climat favorable qu’offre cette ville bordée par l’Océan semble charmer les personnes qui sont aussi surpris du coût accessible de l’immobilier. Alors quand on peut faire d’une pierre deux coups, on finit par s’installer à la Rochelle.

5- Rennes : étudiante et dynamique

Dynamisme économique, centre étudiant et relativement confortable pour une grande ville, l’armoricaine jouit d’un succès chez les jeunes actifs.

Sans trop se casser la tête, on trouve tout ce dont a besoin pour s’installer durablement au cœur de cette ville de 300 000 habitants. C’est un peu le compromis que recherche tout le monde pour trouver la qualité de vie et le confort exemplaire. Un pari qu’a su relever la capitale de l’île et Vilaine.

6 – Et les autres dans l’histoire ?

Montpellier, Nantes, Bordeaux, Besançon et parfois Marseille. Elles ont toujours leur rôle à jouer.

On y vient pour étudier ou y faire carrière mais on les quitte aussi une fois qu’on a réussi ses objectifs de vie. Comme d’autres villes de France, elles comptent toujours dans l’esprit des Français. Cependant, on se rend à l’évidence que les hexagonaux préfèrent les villes plus petites et calmes depuis le confinement.

Désormais, la grande cité se fuit. Enfin, avec le creuset des inégalités sociales, les métropoles font peur et amassent pauvreté et délinquance. Deux critères qui poussent des citadins à tenter l’aventure ailleurs.