Budget 2023 quelles sont les commandes prevues pour la marine francaise

Si au début de la guerre russo-ukrainienne la France avait décidé de rester neutre en ne soutenant aucun des deux pays, tel n’est plus le cas aujourd’hui.

En effet, la France a fait le choix de se ranger du côté de l’Ukraine pour l’aider à défendre son intégrité territoriale et sa souveraineté.

La France pense que l’Ukraine se bat pour des principes et des valeurs qu’ils ont en commun et qui sont également défendus par la Charte des Nations Unies.

De ce fait, la France doit agir en conséquence de sa décision. Le 05 octobre dernier, le projet de loi de finance 2023 a été présenté devant la commission de la Défense et des forces armées de l’Assemblée nationale.

Sébastien Lecornu, ministre des Armées, a affirmé qu’il faut absolument adapter les stratégies de défense nationale au contexte de notre époque qui n’est autre que la guerre.

C’est pourquoi, pour l’année 2023, le budget de la défense va extrêmement augmenter.

Une augmentation record du budget réservé aux forces militaires françaises

Pour l’année 2023,  le gouvernement français a établi un PLF prévoyant un budget de 43.9 milliards d’euros pour le ministère des Armées. À noter que ce budget fait 3 fois plus la somme prévu qu’en 2022, soit 3 milliards de plus. Cette décision attend d’être discutée et votée par le Parlement avant d’être approuvée. Qui l’aurait cru ! La France a tenu parole en mettant en appliquant à la lettre la LPM ou Loi de programmation militaire qui a été voté il y a de cela cinq ans.

Pour être à jour des actualités et nouvelles de tout genre, le site https://alaingerlache.com/ vous tiens informer.

Pour rappel, la Loi de programmation militaire 2019-2025, promulguée le 13 juillet 2018 avec l’accord du président de la République a prévu un effort financier de 295 milliards d’euros pour l’Armée française. Cinq ans se sont succédé, et une hausse de 1,7 milliard a été notée. Seulement cette année, le gouvernement propose une hausse estimée à deux fois plus pour 2023 et jusqu’à atteindre les 50 milliards d’euros en 2025. Face au contexte géopolitique ainsi que le retour de la guerre en Europe, la France ne compte vraiment pas limiter ses armements militaires. Quoi qu’il en soit, force est de constater qu’un tel effort n’a jamais été déployé pour l’Armée française auparavant, du moins après la fin de la guerre d’Algérie.

Comment sera réparti cet énorme budget de l’Armée française ?

Pour détailler de manière simple la manière dont seront dépensés les 43.9 milliards d’euros de la marine française, 25,6 milliards d’euros seront investi dans les équipements : achat, amélioration et maintenance. 12,9 milliards d’euros serviront de masse salariale pour un effectif de 271 000 personnels (militaires et civils). En effet, le gouvernement prévoit de créer 1500 nouveaux postes.

Du côté des réservistes, il y a également un recrutement en masse qui se prépare. Ils doivent doubler d’effectif dans les années qui viennent, soit atteindre les 80.000 militaires. Enfin, 4,2 milliards d’euros seront utilisés pour financer les activités des forces militaires. Pour la France, tous ces efforts déployés ne sont qu’un début. Le pays compte bien se préparer à un éventuel conflit de haute intensité. D’ailleurs, pour l’édition de la prochaine loi de programmation militaire de 2024 à 2030, le président Emmanuel Macron sollicite déjà la participation de tous les industriels à l’économie de guerre.

Quelles commandes prévues pour l’Armée française pour 2023 ?

Pour 2023, le gouvernement français prévoit de mettre deux milliards d’euros sur la commande de munitions pour les forces armées. Parmi les commandes prévues, on compte 100 missiles anti-aériens SAMP-T (Sol-Air Moyenne Portée de nouvelle génération) et 200 missiles antichars MMP (missiles moyenne portée). En ce qui concerne les munitions, il y aura une centaine de missiles air-air Mica (Missile d’Interception, de Combat et d’Auto-défense) pour équiper les Rafale et Mirage 2000. Aussi, il y aura 700 bombes air-sol de 1000 kg, de 500kg et de 250 kg. Enfin, des commandes de 50 millions de munitions de petit calibre ainsi que 10.000 obus de 155 mm sont aussi prévues pour être utilisé avec les canons Caesar.

En ce qui concerne les canons Caesar justement, les 18 canons qui ont été cédés à l’Ukraine seront remplacés dès l’an prochain. Selon des sources fiables, leur fabrication par l’industriel Nexter, sera intercalée par les commandes reçues pour les pays étrangers. Pour 2023, les armées de l’Air, Terre et de l’Espace et la Marine se verront aussi équipées de plusieurs équipements comme un lot de missiles Aster, 185 avions de combat Rafale, 3 avions de patrouille maritime Atlantique 2, 420 blindés Serval, 22 hélicoptères de manœuvre, 8000 fusils d’assaut HK 416, 9 drones Patroller, 10 hélicoptères de combat (5 NH90 et 5 Tigre HAD) ainsi que 18 chars Leclerc rénovés. La plus importante parmi les commandes prévues est celle qui se porte sur 42 rafales.

Cette augmentation,  précipitée de la hausse du budget réservé aux forces militaires françaises, s’inscrit principalement dans la guerre en Ukraine. Le gouvernement français préfère anticiper tout en espérant que le scénario qu’il redoute ne se réalise pas.