Jamal Shabbaz : le photographe de la mode Street Style des années 1980 aux Etats-Unis

Vous ne le connaissez peut-être pas. Pourtant, son nom revient souvent dans le cadre de la mode street wear des années 1980. Jamal Shabbaz, afro-américain, aujourd’hui âgé de 62 ans est une icône dans le monde de la photographie urbaine.

C’est lui en personne qui a porté à la connaissance des Etats-Unis et du monde entier l’effervescence de la mode vestimentaire des ghettos noirs New-Yorkais. Au cœur de Brooklyn, c’est lui en personne qui a photographié et immortalisé une tendance et un mode de vie qui, aujourd’hui, s’est diffusé dans toutes les contrées occidentales.

En effet, c’est grâce à son travail artistique que la France des banlieues ainsi que les looks afro anglais ont directement puiser leur source notamment à travers l’émergence de la culture Hip-Hop.

Un appareil photo en poche comme moyen d’expression et de diffusion

Les travaux photographiques de Jamal Shabbaz ont été compilés au cœur de différentes œuvres. Pour n’en citer qu’une, vous pourrez trouver à la vente le compilé nommé « Back in the Days » paru en 2002 qui retrace dix ans de photographies au cœur de Brooklyn.

Par la suite, ces efforts qui racontent forcément l’histoire de New York et ses habitants au cœur des quartiers populaires ne se cantonnent pas uniquement à décrire les conditions de vie de sa communauté.

En se faisant reconnaitre pour ses documentaires au cœur des zones que personne ne peut pénétrer, Jamal Shabbaz devient aussi l’interlocuteur privilégié des communautés. L’homme qui passe partout pour diffuser la culture des quartiers de New-York.

Parmi ses clichés populaires, on peut aussi compter des travaux et compilations de photos de la culture Rastafari parmi les membres de la communauté jamaïcaines de New York. Plus largement, c’est toute la communauté caribéenne qui profite de ses travaux qu’il s’agisse des Portoricains, Dominicains et Haïtiens de Big Apple.

Avec le temps, Shabbaz devient un peu le porte-parole des minorités ethniques de la ville où même China Town commence à s’habituer à ses travaux.  C’est donc son œuvre qui a permis aux yeux du monde de retranscrire toute la vie qui anime les quartiers non-médiatisés de la Grande Pomme.

Des clichés comme expression du look New-Yorkais

Il faut se rendre à l’évidence. Si aujourd’hui, les baggys, casquette, chemise et l’esprit de la mode street wear ont pu s’exporter aux quatre coins du monde, Jamal Shabbaz en est la source grâce à ses travaux photographiques.

C’est lui expressément qui a permis de mettre en lumière le style des premiers B-boys américains et la mode afro-américaine. Un style chic parfois extravagant qui est censé faire ignorer les souffrances des ghettos rongés par le crack.

Cette logique où tout le monde est beau, sourit et a les dents blanches est un automatisme qui s’est développé au cœur de ses quartiers pour donner une image positive sur le monde extérieur. Tout le travail de cet artistique s’est donc concentré à faire ressortir le merveilleux là où les choses ne sont pas si roses.

Encore, aujourd’hui, l’œuvre de Jamal Shabbaz est reconnue dans le monde entier qui le définit comme le photographe américain du street art et du street style.