penurie-electricite-hiver-2022

Aux nouvelles, l’Europe toute entière, mais plus particulièrement la France, se prépare actuellement à une énorme pénurie d’électricité pour cet hiver. Les raisons à cela sont multiples.

Il est fort probable que des mesures de rationnement en consommation d’énergie soient mises en place pour faire face à cette pénurie.

Voyez dans les prochains paragraphes pourquoi ce risque de pénurie est bien certain pour tous les pays d’Europe et pour quelle raison la France serait-elle plus exposée à cette menace plus que les autres.

Alerte en approvisionnement électrique en France

Le gestionnaire de réseau électrique RTE en France est actuellement en mal. Les actualités de l’outre-manche https://bns.ie/ nous font part d’une alerte reçue venant de la France pour une demande d’approvisionnement en urgence d’électricité. Selon nos sources, une énorme erreur commerciale est à l’origine de cette situation. En seulement deux jours, une grande quantité d’électricité a été vendue de manière accidentelle par l’un des distributeurs d’énergie régionaux de la France. Aujourd’hui, la France se tourne vers ses voisins l’Espagne et le Royaume-Uni pour qu’ils lui fassent un approvisionnement d’électricité en masse.

Selon une enquête menée par le Groupe ÉS, Électricité de Strasbourg, fournisseur d’électricité et de gaz naturel autour de la ville de l’est de la France, il a été vendu par erreur le 06 et le 07 septembre 2,03 gigawatts et 5,75 gigawatts d’électricité sur deux différentes transactions. Une vente énorme comme celle-ci n’a jamais eu lieu. Cette erreur a coûté cher à la France : 60 millions d’euros pour rééquilibrer ses besoins d’approvisionnement. Suite à cet incident, les responsables des dépôts au sein de la RTE qualifient cette erreur d’incidence technique.

L’Europe en difficulté électrique à cause de la guerre d’Ukraine

Alors que la France compte sur ses voisins pour lui tirer d’affaire de cette énorme erreur, l’Europe toute entière, elle aussi, fait face à une menace de pénurie d’électricité pour l’hiver. La guerre d’Ukraine est principalement à l’origine de ce manque. En effet, ce conflit russo-ukrainien a fait éclater le prix du gaz. Pourtant, la production d’électricité se fait majoritairement dans les centrales à gaz. Ce n’est pas tout, la Russie menace aussi de couper l’approvisionnement en gaz pour l’Europe.

Pour y faire face, les vingt-sept Etats membres de l’UE se sont entendus pour réduire leur consommation en gaz sans pour autant infliger une crise énergétique. Une réduction de la consommation allant jusqu’à 15% a été fixée et approuvée par la Commission européenne et les ministres européens travaillant dans le domaine de l’Energie. Cette stratégie a été mise en application depuis le 1er août jusqu’au 31 mars prochain. Pendant ce temps, si une demande trop élevée ou rupture grave d’approvisionnement est constatée par le Conseil de l’UE, il pourra sonner l’alarme. Cela dans le but de rappeler les pays concernés sur le respect de la réduction de 15%.

Pénurie d’électricité : la sécheresse empire la situation de crise énergétique

Comme si les menaces russes de pénurie en gaz ne suffisaient pas, vient aussi s’ajouter la sécheresse qui complique encore la situation. Depuis le début de l’année, le prix du gaz a fortement augmenté sur tout le continent à cause du réchauffement climatique. Les rivières s’assèchent, ce qui rend difficile la production d’électricité des barrages. Pourtant, c’est le principal moyen de production d’énergie renouvelable en France. Une baisse de production de 23% a été notée dès le premier semestre 2021 par rapport aux résultats de 2021. 

Plus encore, la sécheresse provoquée par les vagues de chaleur impacte aussi la production électrique dans les centrales nucléaires. En effet, les centrales nucléaires ont besoin de l’eau des rivières pour se refroidir. Avec le bas niveau des eaux, le transport du charbon par les bateaux devient également difficile. Le peu de bateaux qui circulent embarque moins de marchandises que d’habitude, mais avec en échange un coût de transport élevé. La production se voit ralentir. Toutes ces raisons font que l’Europe va fort probablement faire face à une pénurie d’électricité cet hiver.

Des coupures d’électricité sont à prévoir 

Dans tous les cas, la pénurie d’électricité est bien réelle. De ce fait, pour de nombreux foyers européens, les microcoupures et les délestages pendant plusieurs heures sont à prévoir. Comme plan d’action, la RTE compte planifier des coupures à tour de rôle. Sur une plage de deux heures, un groupe de 200 000 devra vivre sans électricité et ainsi de suite. Pour les entreprises et usines dont la consommation en électricité est élevée, elles devront s’attendre à ce qu’on exige leur fermeture d’ici décembre. 

En Suisse, les plans de coupure ont déjà été révélés au grand public. Dans les situations les plus extrêmes, il est prévu que tous les foyers suisses soient privés d’électricité pendant quatre heures puis retrouveront la lumière pendant les quatre heures qui suivent et ainsi de suite. La Suisse espère ne pas en arriver à appliquer cette mesure. Toutes ces stratégies ont été mises en place en France comme dans les autres pays européens en vue d’éviter le phénomène du « black-out ». Cette période où la France est plongée dans le noir total et que tout s’est arrêté d’un coup : ascenseurs, trains, métros, et les médecins en pleine opération chirurgicale qui ont dû travailler avec une lampe torche.