Le bidet : un équipement de salle de bain

« A qu’il est laid le bidet », cette parole tirée de la chanson mythique du présentateur télé Vincent Lagaf’ dans les années 1990 prendrait tous sons sens aujourd’hui. Le bidet, équipement sanitaire quasiment obsolète des salles de bains françaises continuent d’être un succès dans beaucoup de pays dans le monde.

C’est particulièrement le cas en Espagne ou quasiment tous les logements en possèdent ainsi que dans les pays d’Amérique latine. Cette invention tricolore du XVIIIe siècle que pratiquement tous les Français ont utilisé jusque dans les années 1990 est tombé aux oubliettes.

Une innovation pourtant spectaculaire qui a permis de révolutionner l’hygiène intime dans notre société.

Le bidet, ce n’est pas fait pour les pieds

Apparemment, le bidet n’a plus sa place dans les salles de bains françaises. Et pourtant, c’est bien un équipement dont le bien fondé serait plus que nécessaire dans les mois à venir. Ceux qui en ont un à la maison devrait se réjouir en observant les cours de l’envol du prix du papier toilette.

Une annonce, ces dernières semaines, faite par les hypermarchés Leclerc qui ne pourront plus encadrer les prix. Le bidet, à l’origine, ce n’est pas fait pour se couper les ongles ou prendre soin de la plante des pieds. Si le bidet déserte les demeures françaises, c’est bien pour plusieurs raisons :

  • Premièrement, il croque beaucoup d’espaces au cœur d’une salle d’eau où l’installation d’une machine à laver ou d’un sèche-linge lui sont préférable
  • Les nouvelles générations ne comprennent pas forcément l’usage de ce meuble de bain
  • Les salles de bains contemporaines laissent une place plus importante au bien-être au cœur de la douche.

Le bidet ne correspondrait donc plus aux attentes du consommateur français qui n’y voient plus d’intérêt. Très efficace pour l’hygiène intime, on remarque que sa disparition progressive fait en revanche augmenter la saleté chez les hommes comme les femmes au cœur de notre société.

En effet, après la commission, le réflexe consiste souvent à lever le pantalon sans se laver les parties intimes. 

Un succès inédit dans les autres sociétés du monde

Deux zones du monde sont particulièrement bien équipées en bidet. L’Amérique latine où les foyers argentins et uruguayens sont équipés à plus de 90% et qui n’est sans aucun doute un héritage français.

Ensuite, le Moyen Orient où le besoin de nettoyer les partis intimes après l’urine ou être allé à la selle est essentielle. En effet, pour célébrer l’office, les moyens orientaux ont pour habitude d’utiliser soit les douchettes ou le bidet.

D’ailleurs, les grands hôtels de luxe parisiens ont remis à la mode son usage au cœur des salles de bains. Souvent détenus par des fortunes venues du Golfe, l’instauration du bidet est un standard soutenu par les propriétaires ainsi que par la clientèle qui transite au cœur des établissements hôteliers de prestige.

En définitive, l’utilisation du bidet est une exigence qui ferait du bien à nous, hexagonaux. Face à la flambée du papier hygiénique, il permettrait de mieux préserver les forêts et surtout de conserver un meilleur élan de propreté.

En effet, le bidet que l’on utilise généralement en se positionnant dos au robinet sert avant tout à mieux rincer les défections présentes autour de l’orifice.

En définitive, le bidet n’est pas mort et il existe un marché en plein développement à l’étranger quand les japonais lui préfèrent l’appellation « whashlet ».