récupérateur d'eau de pluie
  • Acerbis Transparent 3.0 Veste de pluie d'enfants Blanc taille : S M
    * Veste de pluie transparent * Fermeture à glissière centrale * Oeillets d’aération sous l’aisselle articles: Acerbis Transparent 3.0 Veste de pluie d'enfants
  • Furygan Over Pant Pantalons de pluie moto Noir taille : M
    * panneaux réfléchissants sur les jambes * D3O genou et hanche protecteurs * genouillères réglables (trois options de hauteur) articles: Furygan Over Pant Pantalons de pluie moto
  • Adidas X Wales Bonner KNIT TOP men Pullovers brown en taille:XXL
    La collection adidas x Wales Bonner fait revivre les silhouettes de football d'antan avec un raffinement technique et une essence d'élégance. D'un look raffiné, le haut en tricot à manches longues est caractérisé par des poignets côtelés allongés et un ourlet en queue de pie. Un mélange de laine mérinos douce et de haute qualité est confortable et rehausse le style de tous les jours. - Col ras-du-cou côtelé - Poignets côtelés allongés - Ourlet à queue tombante

L’eau douce est l’une des ressources les plus précieuses sur terre, mais elle se raréfie de plus en plus. Pour cette raison, il est plus important que jamais de chercher des moyens de conserver l’eau en évitant le gaspillage et en trouvant des sources alternatives.

La collecte d’eau de pluie est une pratique simple et efficace pour économiser de l’eau potable tout en protégeant l’environnement. Mais parmi les différents types d’équipements : quelle est la bonne taille pour un récupérateur d’eau de pluie ? C’est ce que nous vous proposons de découvrir dans cet article.

Types de collecteurs d’eau de pluie

Les récupérateurs d’eau de pluie aériens sont parfaits pour les petits jardins et les plantes en pot. Ils sont faciles à installer et économiques, et peuvent être constitués de réservoirs hors-sol ou de tonneaux de récupération. Vous pouvez tout à fait les construire vous-même ou acheter un modèle déjà fabriqué.

D’un autre côté, les cuves souterraines conviennent aux jardins de taille moyenne à grande et à l’usage domestique. Les cuves en béton ou les citernes enterrées en PEHD sont plus coûteuses et complexes à installer, mais offrent une plus grande capacité de stockage. Vous pouvez même les connecter via une pompe à un système d’irrigation ou au réseau domestique pour une utilisation plus pratique.

Enfin, les citernes souples sont une solution peu chère et très efficace pour stocker de grands volumes d’eau. Leur seul désavantage est la place au sol nécessaire. Si vous pouvez les dissimuler sous une terrasse ou dans un vide sanitaire, c’est en revanche une solution idéale.

Maintenant que vous avez une idée du type de récupérateur d’eau de pluie le plus adapté à votre besoin, intéressons-nous à la contenance idéale pour chaque cas spécifique.

Consommation d’eau limitée : les récupérateurs d’eau de pluie aériens

Arroser des plantes sur un balcon ou sur une terrasse

Pour arroser quelques plantes en pots ou un mini-potager sur une terrasse, un récupérateur de moins de 300L est largement suffisant.

  • Pas besoin de dépenser une fortune pour vous en procurer un, vous pouvez trouver des modèles d’entrée de gamme à des prix très abordables.
  • Pensez à vous munir d’un support adapté pour surélever votre récupérateur d’eau, cela facilitera l’arrosage de vos plantes. Vous pourrez ainsi remplir un arrosoir directement au robinet de puisage.
  • Si vous cherchez un modèle plus esthétique qui se fond dans votre extérieur, sachez qu’il existe des modèles design faisant également office de bac à fleurs.

Irriguer un jardin de moins de 100 m^2

Pour l’irrigation d’un jardin de moins de 100 m^2, l’usage d’un récupérateur d’eau de pluie de 500 à 1000L est généralement recommandé. Cette taille fournit une capacité suffisante pour répondre aux besoins d’arrosage d’un potager ou d’un jardin de cette envergure, notamment si vous avez également des massifs à entretenir.

  • Assurez-vous de choisir un modèle fourni avec un kit collecteur, que vous pourrez installer aisément sur votre gouttière.
  • Cette solution vous permet d’optimiser l’utilisation de l’eau de pluie, en canalisant directement l’eau de la gouttière vers le récupérateur.
  • C’est une option écologique et économique qui contribue à une gestion responsable de l’eau.

Pourquoi est-il important de ne pas surdimensionner sa cuve de récupération d’eau de pluie ?

Vous pourriez vous dire, pourquoi ne pas acheter un modèle à forte contenance ? Ainsi, pas besoin de calculer mon besoin et de viser au plus juste.

Nous avons donc posé la question à Olivierexpert et fondateur du site spécialisé dans la récupération d’eau de pluie récupérateurdeaudepluie.net et voici sa réponse :

Acheter un récupérateur d’eau de pluie plus grand que nécessaire peut être en effet tentant. D’un côté, vous vous assurez de ne jamais manquer d’eau. Mais de l’autre, vous vous exposez à de nombreux désavantages :

  • Un prix d’achat plus élevé,
  • Une perte d’espace, car plus un réservoir a capacité élevée, plus il prend de la place,
  • Vous risquez de ne jamais vider complètement votre cuve. Et c’est un réel problème. Il est en effet conseillé de vider 2 fois par an minimum sa cuve afin de l’entretenir et d’éviter la prolifération de bactéries. Sans cela, vous vous exposez à une eau nauséabonde. Un réservoir bien calculé vous permettra de vider naturellement votre cuve de temps en temps entre 2 pluies.

Ainsi, pour arroser un jardin de moins de 100 m^2 optez pour cuve adaptée. Pour vous aider à choisir le meilleur modèle de récupérateur d’eau de pluie 500L, découvrez la sélection de récupérateurdeaudepluie.net !

Entretenir de grands espaces verts

Pour entretenir de grands espaces verts, la surface à arroser est naturellement plus étendue. Il est donc essentiel de penser à installer un réservoir à grande capacité. Optez, par exemple, pour des récupérateurs de plus de 1000L, qui seront parfaitement adaptés pour irriguer l’ensemble de vos plantations.

  • Un choix classique et efficace est le récupérateur d’eau IBC 1000L. Bien que ce modèle ne soit pas le plus esthétique, il est possible de concevoir un habillage en bois pour le camoufler agréablement dans votre espace extérieur.
  • Pour une option plus élégante, il existe des modèles design à grande capacité.
  • Enfin notez que les récupérateurs d’eau de pluie aériens peuvent être connectés entre eux. Vous pouvez donc en acheter plusieurs pour augmenter votre capacité de stockage et lisser votre investissement.

Ces solutions vous permettront non seulement de maintenir vos espaces verts luxuriants, mais aussi de participer à une gestion responsable de l’eau.

Consommation d’eau importante : en route vers l’autonomie avec les cuves souterraines !

Si la consommation d’eau de votre ménage est importante et que vous aspirez à une plus grande autonomie, les cuves souterraines sont une solution à envisager. L’installation requiert un investissement initial plus élevé et des travaux d’aménagement plus conséquents, mais elle offre une utilisation toute l’année sans avoir besoin d’être vidée en hiver. Voici quelques points à considérer :

  • Capacité de la cuve : Pour un usage domestique, il serait nécessaire d’opter pour une cuve enterrée de 3000 à 5000 L. Nous verrons plus bas comment affiner le volume suivant votre besoin.
  • Filtration de l’eau : L’eau récupérée des toitures est filtrée à l’intérieur de la cuve, puis redistribuée dans la maison ou le jardin.
  • Consommation d’eau : Considérez votre consommation d’eau quotidienne. Par exemple, une chasse d’eau utilise environ 40 litres par jour et par personne. Multipliez cette quantité par le nombre de personnes dans votre foyer puis par 30 pour obtenir une consommation mensuelle.
  • Lavage du linge : Considérez également la quantité d’eau utilisée pour laver le linge. Une machine à laver peut consommer entre 40 et 80 litres par cycle. Multipliez cette quantité par le nombre de lavages envisagés pour estimer votre consommation mensuelle.

L’installation de cuves souterraines est donc une étape majeure vers l’autonomie en eau, vous permettant de minimiser votre dépendance à l’approvisionnement en eau municipal.